Les bienfaits du Miso

Les bienfaits du Miso pour la santé

Le miso est un aliment précieux pour la santé. Il a de nombreuses propriétés et il est très bénéfique en prévention de nombreuses maladies.

Ces atouts principaux sont dus à :

– La première fermentation des céréales par l’aspergillus oryzae, qui a des effets bénéfiques sur l’organisme (grâce à la saccharification de l’amidon qui crée de nombreux enzymes pendant la fabrication du koji).

– La deuxième fermentation du koji et du soja, qui favorise la transformation des protéines en acides aminés.

– Sa richesse en acides aminés et sa teneur en pro-biotiques, qui stimulent le système digestif et immunitaire.

– Son équilibre en acides aminés, qui assure à la flore intestinale un bon maintien de la santé et prévient de nombreuses maladies.

La nutrition et le Miso

Le miso contient des protéines, des acides aminés (Isoleucine, leucine, tryptophane, valine, arginine, alanine, glycine, proline), des acides gras mono-insaturés et polyinsaturés, des lipides, des glucides, du saccharose, du glucose, du maltose et des fibres alimentaires. Il contient de nombreuses vitamines : A / B1 / B2 / B3 / B5 / B6 / B8 / B9 / B12 / C / D / E / K et des minéraux : sodium, potassium, calcium, magnésium, phosphore, fer, zinc, cuivre, sélénium, molybdène, manganèse.

Le Soja et le Miso

Les valeurs nutritionnelles du soja s’améliorent pendant la fermentation, sous l’action des enzymes qui fabriquent les vitamines et acides aminés du miso. Contrairement au soja cru où la protéine de soja présente des inconvénients de digestion, le soja fermenté permet une meilleure assimilation de par la transformation des glucides et des protéines en acides aminés pendant la fermentation. L’ingestion de soja fermenté dans le miso permet donc d’absorber la protéine dans un état plus facilement digeste.

Le Régime et le Miso

La lécithine contenue dans le miso est un composant qui favorise la combustion des triglycérides et est utile dans la prévention de l’obésité. Le miso contient également de nombreux neurotransmetteurs comme le GABA qui suppriment la faim. Les saponines, qui sont également des antioxydants, régulent l’environnement intestinal à l’aide des fibres alimentaires et favorisent l’élimination des déchets.

Les hormones féminines et le Miso

Les hormones féminines diminuent avec l’âge. L’isoflavone de soja contenue dans le miso fonctionne de manière similaire à l’œstrogène et favorise la prévention des troubles dus à la diminution des hormones.

Le Vieillissement et le Miso

L’une des principales causes du vieillissement des tissus, des cellules et des fonctions du corps est due à l’oxydation des lipides cellulaires et la production de peroxyde lipidique. En prévention du vieillissement, on peut consommer des aliments antioxydants qui favorisent l’élimination du lipide peroxydé. Le miso contient des ingrédients antioxydants en abondances tels que les saponines, le rutellion et la mélanoïdine.

L’Ostéoporose et le Miso

L’ostéoporose est souvent causée par une carence en calcium. En prévention, il est recommandé de consommer régulièrement des aliments riches en calcium. La soupe miso (misoshiru – 味噌汁) occupe une place importante comme source de calcium quotidienne car en plus du calcium contenu dans le miso lui-même, on le trouve également dans les légumes et autres ingrédients utilisés pour la cuisson.

Le Cholestérol et le Miso

Les maladies des vaisseaux sanguins telles que l’artériosclérose, les accidents vasculaires cérébraux, l’infarctus du myocarde, les thromboses, etc…, sont favorisés lorsque le taux de cholestérol augmente. La prévention du cholestérol est donc une clé pour prévenir des maladies cardiaques.

Dans l’organisme, les acides biliaires produits par le foie à partir du cholestérol circulent en circuit fermé. Les saponines présentes dans le soja du miso fixent le cholestérol dans l’intestin et interceptent les acides biliaires en se fixant sur les molécules qui deviennent trop grosses pour traverser la paroi intestinale et sont rejetées pas les selles. De nouveaux acides biliaires sont alors fabriqués par le foie qui utilise le cholestérol du sang et entraîne ainsi une baisse du taux de cholestérol.

“Le soja contient sept ingrédients actifs qui diminuent le cholestérol, en particulier de l’acide linoléique, la lécithine de soja, les saponines et des acides insaturés contenus dans l’huile de soja” (Keisuke Tsuji, Institute of Technology et de la Faculté des sciences de l’environnement, professeur, préfecture de Hyogo)

Le Diabète et le Miso

Le pigment brun du Miso, appelé mélanoïdine, se forme au cours du processus de fermentation. La professeure Noriko Gomi de la « Women’s Nutrition University » a démontré que la mélanoïdine, en ralentissant la digestion et le taux d’absorption du sucre, supprimait l’augmentation du taux de glucose dans le sang. La mélanoïdine est également connue pour inhiber la trypsine, une enzyme digestive protéique, qui favorise la fonction pancréatique et stimule la sécrétion d’insuline.

Le Cancer du sein et le Miso

Une étude réalisée en 2003 dit que “plus la consommation de soupe miso est importante, plus il est difficile de développer un cancer du sein”. Le groupe de recherche du ministère de la Santé, du Travail et des Affaires sociales dirigé par Mr Shoichiro Tsuganero a annoncé, après enquête sur la consommation de produits à base de soja (soupe miso, tofu, natto, etc.) auprès de 8552 femmes vivant dans 14 municipalités de 4 préfectures sur 10 ans : “les cas de cancer du sein ont diminués de 26% chez les femmes qui boivent 2 tasses/jour et de 40% chez celles qui boivent 3 tasses/ jour ou plus, par rapport à celles qui ne boivent pas de soupe ou peu”.

Le Cancer de l’estomac et le Miso

Les nombreuses enquêtes épidémiologiques ont prouvées que “Le miso réduit le risque de cancer de l’estomac”. En 1981, Takeo Hirayama, directrice de l’épidémiologie à l’Institut national de recherche sur le centre de cancérologie, rapportait ” qu’il y avait une relation entre la fréquence d’ingestion de la soupe miso et le taux de mortalité par cancer de l’estomac”. En effet, le taux de mortalité par cancer de l’estomac est plus bas chez les personnes buvant fréquemment de la soupe miso. En particulier chez les hommes ou le taux de mortalité par cancer de l’estomac était 48% moins élevé chez les personnes buvant de la soupe miso “tous les jours” et ceux “ne buvant pas du tout de soupe miso”.

Recherches et études sur les bénéfices du Miso

« Le soja fermenté en miso supprime l’apparition des accidents vasculaires cérébraux et contribue à la longévité »
(Yukio Morimori, Professeur, Université de Kyoto, 1994).

« Le miso contient des substances qui ont un effet d’abaissement de la tension artérielle »
(Yoko Kawamura, directrice générale, Food Research Institute, 1993).

« Le miso diminue l’apparition des accidents vasculaires cérébraux, de démence, des maladies cardiaques, etc. »
(Hiroshi Aoki, professeur, Université des femmes Otsuma, 1994).

« Le taux de mortalité diminue lorsque les fumeurs boivent de la soupe miso tous les jours »
(Yuji Hirayama, Centre national du cancer, 1981).

« Les antioxydants contenus dans le miso contribuent à ralentir le vieillissement »
(Hirota Kato, professeure émérite, Université d’agriculture de Tokyo, Université des femmes Otsuma, 1994).

« Par sa fermentation, le miso a une fonction de prévention du vieillissement »
(Hirota Kato, professeure émérite, Université d’agriculture de Tokyo, Université des femmes Otsuma, 1995).

« Les saponines présentes dans le miso favorisent la prévention du vieillissement »
(Okubo Ichigo, professeur, Université de Tohoku, 1999).

Les informations contenues sur cette page proviennent du comité de promotion de la santé par le miso au Japon, Tokyo.